WILDENSTEIN

Situation
Commune de Kruth, canton de Saint-Amarin, arrondissement de Thann, Haut-Rhin


Accès
De Thann, prendre la route nationale 66 en direction du Thillot, puis à Husseren-Wesserling la route départementale 138, parcs à voitures près du lac de Kruth-Wildenstein. De là un sentier mène le visiteur au château en une quinzaine de minutes.
Carte Michelin 315 - Pli F 9
Carte départementale IGN D68-90 - Pli F 5

Bref historique
L'histoire de Wildenstein est celle d'une forteresse, véritable verrou commandant les axes routiers qui conduisement en Lorraine.
De nombreuses monnaies trouvées lors de fouilles attestent une accupation romaine durant les 3ème et 4ème siècles.
Wildenstein est cité pour la première fois en 1312 et devait marquer un point fort dans la politique d'expansion territoriale des comtes de Ferrette. Sa construction est le prélude à la mainmise des comtes sur les territoires de l'abbaye de Murbach (usurpation de droits). Le rocher de Wildenstein est inféodé à Pierre de Bollwiller.
La disparition du dernier des Ferrette vient briser la tentative d'hégémonie des comtes. Isolé des possessions de Murbach, Wildenstein reste aux mains des Bollwiller jusqu'en 1536.
A cette date "la ruine" est rachetée par l'abbé de Murbach qui la fait restaurer en 1575.
La guerre de 30 ans démontre son intérêt stratégique et sa vulnérabilité.
Prise en 1644 par les troupes d'Erlach et de Rosen, elle sera abandonnée et tranformée en carrière.

Visite
Les vestiges de Wildenstein sont ceux d'un château fortement enraciné sur son rocher. Le site est défendu, sur trois cotés, par de véritables falaises.
L'unique chemin d'accès conserve ses ornières creusées par les charriots. Peu avant son arrivée au fossé, il est interrompu par une canelure  correspondant certainement à une porte coulissante.
Le front de taille et le cône de déblais appartiennent au fossé primitif. Ce dernier se dédouble et forme une barbacane rectangulaire recevant deux ponts levis qui permettent l'entrée dans la place.
La basse cour est accessible au moyen d'un tunnel, légèrement désaxé, entièrement creusé dans le rocher. La surface de la rampe est striée afin de faciliter la montée. A sa sortie, des glissières verticales indiquent la présence d'une herse.
Wildenstein s'articule en quatre terrasses dominées par une crête rocheuse.
A droite de la basse cour subsistent les vestiges d'une tour ronde. La deuxième plateforme est séparée de la basse cour par un mur. Une tour s'inscrit dans la maçonnerie de même qu'une tourelle saillante, désservie par un couloir pourvu d'une porte.
La troisième terrasse rassemble des caves voutées reliées à des pans de murs, sans doute s'agissait-il des logis qui comportaient une chapelle.
Le dernier niveau peut être atteint par des marches creusées dans le roc.
Encadrant l'ensemble, la chemise apparaît partiellement.
L'aménagement de Wildenstein est comparable à celui du château de Ferrette.





Diaporama

              

Château de Wildenstein par schivy




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site