FERRETTE

Situation
Commune et canton de Ferrette, arrondissement d'Altkirch, Haut-Rhin.


Accès
A partir de la mairie de Ferrette (parc à voitures) un sentier mène en quelques instants au château. Visite libre.
Carte Michelin n° 315 - Pli : H 12
Carte départementale IGN D68-90 - Pli : K 8

Bref historique
La première mention du château de Ferrette date de 1105. Il sert de résidence à des comtes dont Frédéric de Montbéliard prendra, en 1125, le nom de Ferrette.
En 1197, Ulrich I de Ferrette est assassiné par le comte Otton de Bourgogne (de la Maison des Hohenstaufen).
Dans la querelle de l'héritage des comtes d'Eguisheim, Frédéric de Ferrette est vaincu, ses alleux perdus, il devra se placer sous la protection de l'évêque de Bâle qui devient le vérible maître du comté en 1271.
En 1324 décède le dernier descendant mâle de la lignée, Ulrich III. Les Habsbourg feront épouser Jeanne de Ferrette par leur fils Albert (le sage). Le comté devient terre autrichienne. Le château de Ferrette servira de résidence à un bailli.
Le tremblement de terre de 1356 occasionnera de graves dégats à la forteresse.
En 1540, à la suite de nombreuses tractations, Les Fugger (famille de riches marchands d'Augsbourg) deviendront propriétaire de Ferrette.
En 1633 les Suédois chassent la garnison autrichienne mais leurs nombreuses exactions poussent les paysans à la révolte, le bailli suédois est assassiné.
En 1639, les Français occupent la forteresse, le château sera donné, par Louis XIV, au cardinal de Mazarin (1659).
La place sera définitivement ruinée lors de la Révolution.
Actuellement Son Altesse le Prince de Monaco, porte le titre de Comte de Ferrette.

Visite
Deux châteaux distincts occupent la barre rocheuse. Le plus élevé est le château primitif au plan tourmenté que le relief imposait.
C'est par une porte fortifiée que le visiteur aborde la première enceinte qui englobait les fortification de la ville.
La deuxième enceinte suit la base rocheuse. Au centre subsistent les bases d'un donjon carré. Sur sa gauche la courtine du 15ème siècle présente deux tours cylindriques, ouvertes à la gorge. Les lices sont surveillées par des bouches à canons. En longeant la courtine le visiteur passe à côté d'une autre tour. 



Par la courtine nord nous découvrons les restes de la chapelle castrale dédiée à Sainte-Catherine. L'ensemble de cette plate forme abritait les dépendances.
En remontant vers le sommet du rocher, on accède dans la cour du château par une rampe creusée dans le rocher calcaire.
A la droite de la cour se situe l'ancienne tour d'habitation à laquelle on accède par un escalier.



Quelques pas plus loin, le visiteur découvre les vestiges du logis seigneuriel aux dimensions peu communes. Cette construction utilise au mieux les possibilités du rocher. Sur l'extrémité est se trouve le "puit" (?) ou plutot la citerne du château surmontée d'une voute en plein cintre.
Dans le mur nord se trouve une poterne, taiilée dans le roc, qui permet un accès direct vers l'extérieur de la place.

               
        
Internet : amis-chateau-ferrette.blogspot.com

Diaporama :


Château de Ferrette
envoyé par
schivy. - Evadez-vous en vidéo.




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site