NIDECK

Situation
Commune de Oberhaslach, canton et arrondissement de Molsheim, Bas-Rhin.

 


Accès
A l'entrée sud de Molsheim, prendre la direction de Schirmeck par la route départementale 1420, puis le direction de Niederhaslach et Oberhaslach par la route départementale 218, continuer jusqu'à la maison forestière du Nideck, parc à voitures. Un sentier balisé rectangle rouge mème le visiteur, en quelques 15 minutes, aux châteaux de Nideck.
Carte Michelin 315 - Pli H 5
Carte départementale IGN D67 - Pli I 5.

Bref historique
Construit durant l'interrègne, le Nideck supérieur est confié par l'évêque de Strasbourg à une famille vassale.
Un charte de 1336 reste le seul témoin du partage du site en deux entités et de l'édification du Nideck inférieur. Le nombre des parts de copropriété augmente, la paix castrale de 1393 est signée par quatre copropriétaires.
En 1448, Nideck est assiégé par l'évêque de Strasbourg.
De 1450 à 1454, Obernai lutte contre un de ses anciens stettmeisters rebelle qui s'était réfugié à Nideck. La ville s'empare du château ainsi que des proches Wangenbourg et Freudeneck.
En 1454, Louis de Lichtenberg s'empare de la place.
Un nouveau partage eut lieu en 1491, une moitié de Nideck passe aux mains des Mullenheim. Cette famille patricienne strasbourgeoise la gardera jusqu'en 1509.
En 1636 un grand incendie détruit définitivement la forteresse.

Visite
Deux châteaux occupent le site : Nideck supérieur et Nideck inférieur.
Le château supérieur
Le château supérieur est le plus ancien et le plus massif. Une enceinte englobe le donjon aux murs épais qui constituent l'essentiel des défenses. Le logis est accolé au flanc sud. Il surplombe d'une quinzaine de mètres le château inférieur. Du côté est, un bastion semi-circulaire renforce la défense.



Le château inférieur
Celui ci comporte un haut donjon carré en pierres à bossage qui atteint encore sa hauteur primitive. Le logis dont peu de vestiges subsistent s'abrite derrière lui.



Monographie
André Lerch et Charles-Laurent Salch
Les deux châteaux de Nideck
Centre d'Etude des châteaux forts - Strasbourg, 2001.








 
Créé avec Créer un site
Créer un site