KINTZHEIM - (la Volerie des aigles)
Koenigsheim

Situation
Commune de Kintzheim, canton de Sélestat, arrondissement de Sélestat-Erstein, Bas-Rhin.


Accès
A partir de la petite ville de Kintzheim, prendre la direction de Haut-Koenigsbourg par la route départementale 159, parking "Volerie des aigles", à la sortie du village et au pied du château. Entrée payante.
Carte Michelin 315 - Pli I 7
Carte départementale IGN - Pli L 6


Bref historique
La date de construction de Kintzheim n'est pas clairement définie. Il semble que celle ci remonte à la première moitié des 13ème siècle, sous le règne de Frédéric II de Hohenstaufen.
En 1227 est cité un Thierry de Kintzheim, bailli au château mais également ministériel de l'abbaye d'Andlau.
En 1267, les Rathsamhausen et les Kagen reçoivent une partie du château
S'estimant lésés, les Rathsamhausen se rangent sous la banière d'Adolphe de Nassau, concurrent d'Albert de Habsbourg au trône impérial (1292).
En 1298, Conrad de Lichtenberg, allié des Habsbourg, attaque la forteresse. Il sera reconstruit en 1306.
En 1492, la ville de Sélestat achète Kintzheim. Dès lors une garnison y sera entretenue jusqu'en 1603.
En 1632, durant la guerre de 30 ans, le château est incendié et ruiné par les suédois.

Visite
Kintzheim se présente sous une forme approximativement rectangulaire. Il compte parmi les châteaux les mieux conservés d'Alsace.
Construit en bout de crête, séparé par un profond fossé, son plan est fidèle aux normes architecturales de 13ème siècle.
Sa défense est assurée par un épais mur bouclier auquel est adossé le donjon rond. Il s'y dégage une formidable impression de puissance. Les bâtiments s'abritent derrière le mur bouclier.
Sur la droite un bastion pour armes à feu surveille l'accès.



Après l'entrée, le visiteur arrive dans une cour intérieure. Devant lui se dresse la face est du logis seigneurial. Chaque angle est surmonté d'une échauguette. Sur cette partie les différentes époques de construction sont représentées. La plus ancienne partie, à gauche, date du 13ème siècle, sa partie sommitale du 15ème siècle.



Par un escalier, le visiteur arrive sur le chemin de ronde. L'entrée se fait par un chemin de défilement protégé par une échauguette.
Plusieurs bâtiments étaient intégrés dans ce réduit défensif : à gauche, sous le donjon, les cuisines ; au centre, la chapelle castrale avec ses fenêtres géminées de style gothique. Le logis se caractérise par ses grandes salles et sa cheminée.





Site internet : www.voleriedesaigles.com

Diaporama :
 



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site