GUIRBADEN
Girbaden
Situation
Commune de Mollkirch, canton de Rosheim, arrondissement de Molsheim, Bas-Rhin.


Accès
Depuis Obernai, suivre la route départementale 426, à Klingenthal prendre la route départementale 204 en direction de Grendelbruch, arrivée à hauteur du restaurant "Fischhutte" parking. Un sentier balisé "croix rouge" nous mène en 30 minutes au château du Guirbaden.
Carte Michelin 315 - Pli I 6
Carte départementale IGN D67 - Pli I 6
Carte Club Vosgien : Mont Sainte-Odile/Obernai - Pli B 10.
 

Afficher Guirbaden sur une carte plus grande 

Bref historique
La fondation de ce château, considéré comme le plus vaste d'Alsace, est dûe aux très puissants comtes d'Eguisheim-Dabo. A l'origine, il ne s'agit que d'un fortin couronnant le rocher sommital et protégeant ainsi les accès vers la plaine où le comte Hugues III l'enroué, venait de faire construire l'abbaye d'Altorf.
En 1137, le comte d'Alsace, Hugues d'Eguisheim-Dabo habite le château.
En 1162, durant la lutte entre les Eguisheim-Dabo et l'empire, Guirbaden est attaqué et détruit par Frédéric I Barberousse.
En 1199, Philippe de Souabe, fils de Barberousse et futur empereur, mène la guerre contre Albert d'Eguisheim-Dabo, chef de file des opposants (voir Bernstein) aux Hohenstaufen, le château est détruit. La forteresse sera reconstruite peu de temps après par le comte Albert.
Vers 1218, Frédéric II de Hohenstaufen, fait ériger au pied de l'ancien château le nouveau Girbaden, sorte de grande caserne.
En 1226, Henri, roi de Germanie et fils de Frédéric II renonce à ses droits sur Guirbaden, au profit de l'évêque de Strasbourg. La place va devenir un centre administratif important de l'évêché.
A la fin du 14ème siècle, Guirbaden est engagé aux seigneurs de Hohenstein
La destruction du château remonte à la guerre de Trente ans, en 1632, il est démantelé une année plus tard par les troupes épiscopales.

Visite
Avec ses dimensions hors du commun, Guirbaden est un véritable terrain d'études sur l'évolution architectule des châteaux. On y distingue trois phases de construction : le fortin (ou citadelle), le vieux château et le nouveau Guirbaden.
Le château primitif (fortin, citadelle)
Le château primitif occupait le rocher oriental. Au 12ème siècle, à l'intérieur d'une enceinte polygonale suivant le tracé du rocher est construit le logis seigneurial et le donjon carré.



Le vieux Guirbaden
Le long des lices du 15ème siècle s'ouvre une série de trois portes. Elles conservent leur système de fermeture. A la base du château primitif se trouve une avant-cour. L'entrée du château se fait par une porte en plein cintre protégée par une herse. Nous pénétrons dans le château roman. A main droite se dresse le chateau primitif, en face de nous, la cour et le logis ou palas.
L'intérieur du logis est partagé en deux étages. Ce logis date du début de 13°ème siècle. De ce palas ne subsiste qu'une belle fenêtre romane. Une observation attentive de ce bâtiment permet de découvrir les différentes modifications apportées au fil du temps. Au sud de ce logis se situe une porte romane qui permet de découvrir l'importance du fossé entierement taillé dans la roche. A noter sur la face nord du logis, les latrines.
Les communs, dont on devine encore les traces, étaient placés contre la courtine sud du château.

 

Le nouveau Guirbaden
Il n'est séparé du vieux Guirbaden que par un large fossé entièrement creusé dans le rocher. C'est une grande enceinte destinée à accueillir une garnison.
A l'extrémité ouest, une redoute enserre le donjon carré.
Sur sa face nord se situe une poterne et une tour de flanquement ronde (plus ancien flanquement circulaire connu en Alsace).
Au centre du terre plein se situe la chapelle dont les fondations remontent au 12ème siècle.



Diaporama :


 




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site