KAYSERSBERG
Situation
Commune et canton de Kaysersberg, arrondissement de Ribeauvillé, Haut-Rhin.
Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges.


Accès
Par un sentier au Nord-Ouest de la petite ville médiévale ou par un sentier au départ de la place de l'hôtel de ville. Accès aisés.
Carte départementale IGN D68-90 - Pli C7

Bref historique
Fondation impériale, comme son nom le suggère, la construction du château de Kaysersberg peut être attribuée au bailli impérial Woelffelin, représentant l'empereur Frédéric II de Hohenstaufen, et datée des années 1220.
Afin de consolider ses droits, le roi Henri VII acquiert, en 1227, les terrains ou le bailli fit édifier la forteresse par usurpation. Il y fera probablement des travaux, englobant le château et la ville médiévale dans une même enceinte.
Kaysersberg connaît les vicissitudes de la dynastie des Staufen et de l'empire. A deux reprises, en 1247 et en 1260, les très remuants évêques de Strasbourg parviennent à s'en emparer.
Le développement de la cité va modifier le destin de la forteresse.
En 1293, la ville de Kaysersberg bénificie de franchises et profite de l'amenuisement du pouvoir impérial.
En 1354, l'année même du passage du roi Charles IV, la ville adhère à la célèbre ligue de la Décapole (ligne des dix villes libres d'Alsace), l'importance du château décline dès lors. Rodolphe de Habsbourg, qui en est possesseur à partir de 1263, y maintient quelques vassaux mais ses successeurs y voient plutôt un recours occasionnel qu'un atout politique.
En 1326, le château est transmis par le roi Frédéric le Beau (de Habsbourg) à ses deux frères et fait l'objet de l'attaque victorieuse du roi Louis de Bavière en 1336.
Le château ne sera plus désormais que la résidence du prévôt impérial de la ville et des villes de la Décapole : Turckheim et Munster.
Le 18 mai 1525, au terme d'un bombardement, ville et château de Kaysersberg capitulent devant les masses paysannes insurgées (guerre des paysans ou Bundschuh). Cette capitulation démontre l'inadaptation de la forteresse et l'impuissance militaire des villes de la décapole.
Le château est maintenu en état au 16ème siècle, avant de subir les démolitions de la guerre de 30 ans.

Visite
Le château de Kaysersberg se signale d'emblée par un donjon circulaire. Une chemise haute polygonale de tracé triangulaire enchemise celui ci.
Un fossé peu profond est creusé du côté de l'attaque de manière à isoler l'excroissance du rocher.
Derrière le donjon se déploie l'enceinte contre laquelle s'abritent les dépendances. Les logis étant édifiés contre la courtine orientale, des traces en restent visibles. 
En contrebas, vers la ville, se trouve une cour spacieuse.
L'entrée du château se fait à l'est par une porte en plein cintre. Elle est précédée d'une barbacane datée du 15ème siècle.

                       

              




 
Créé avec Créer un site
Créer un site