PFLIXBOURG
Blicksberg, Pflixberg
Situation
Commune et canton de Wintzenheim, arrondissement de Colmar, Haut-Rhin.
Parc naturel régional des ballons des Vosges.

 

Accès
De Wintzenheim, par la route départementale 417 prendre la direction de Munster, à Saint-Gilles (Lycée horticole) prendre la route touristique des 5 châteaux. Parc à voitures proche de la ruine, un sentier balisé mène en quelques instants au château. Peut se coupler avec les visites de Hohlandsbourg, des 3 châteaux d'Eguisheim et de Hagueneck. Visite libre.
Carte Michelin 315 - Pli H 8
Carte départementale IGN D67-90 - Pli D 7
Carte de randonnée Club Vosgien : Hohneck, Petit-Ballon, 3-Epis - Pli : D 13

Bref historique
Vraissemblablement érigé par Woelfelin (voir Kaysersberg), le Pflixbourg, château de garnison, est un véritable verrou entre la plaine et le Val Saint-Grégoire (actuelle vallée de Munster). Il apparaît pour la première fois dans les textes en 1220.
Dès lors il est confié à des ministériels d'empire et sert, à la fin du 13ème siècle, comme résidence à Conrad Werner de Hattstatt, bailli impérial pour la région de Colmar. C'est dans ce château que mourrut sa femme Stéphanie, comtesse de Ferrette.
Après avoir passé aux mains de divers possesseurs, entre le 14ème et 15ème siècles, il aboutit à Gaspar von Schlick, vice chancelier de l'empereur Sigismund.
En 1434, Pflixbourg sera vendu à Smassmann de Ribeaupierre, il est détruit, semble t-il, au cours d'un conflit entre le nouveau et l'ancien propriétaire. Inhabitable, il semble avoir été déserté.


Dessin de Christophe Carmona
christophecarmona.com

Visite
Le Pflixbourg se présente sous la forme d'un polygone sans angle droit, renfermant le donjon, la citerne, les logements et les communs. Edifié d'un seul jet, il a pour matériau de base le granit extrait lors du creusement des fossés.
Le visiteur accède à l'intérieur de la ruine, du côté ouest, par un système original et unique en Alsace : la porte est placée en retrait, à l'extrémité d'un goulot matérialisé par des courtines rentrantes, percées de meurtrières.
L'entrée franchie apparaît le donjon rond similaire, quoique moins important, au donjon de Kaysersberg. Il pouvait, en cas de nécessité, renforcer l'entrée. Une porte ogivale, placée au 2/3 de sa hauteur, permettait son accès.
Au pied du donjon, à quelques mêtres vers l'ouest, se situait la citerne à filtration, entièrement taillée dans le rocher.
A gauche et à droite, prenant appui sur l'enceinte couronnée d'un chemin de ronde continu, subsistent les restes des logis et des dépendances. Trois niveaux sont visibles (sous-sol, rez de chaussée, étage). Les logis seigneuriaux se trouvaient à l'étage comme en témoigne une série de fenêtres géminées.
Sur le pourtour extérieur vient se placer un profond fossé.

 

   
Diaporama :
               



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site