ORTENBOURG & RAMSTEIN
Ortenberg, Ortenburg



Situation
Commune de Scherwiller, canton et arrondissement de Sélestat, Bas-Rhin.

Accès
Entre Châtenois et Scherwiller, dans le grand virage, prendre la petite route forestière vers Huhnelmuhle, parc à voitures. Un sentier, rectange rouge, vous mène tout d'abord au Ramstein puis à l'Ortenbourg. Visite libre pour Ortenbourg, entrée interdite pour Ramstein.
Carte Michelin 315, pli I-7
Carte départementale IGN D67 - Pli L6
Carte Club Vosgien 1/50000ème, pli K-11



ORTENBOURG

Bref historique
Cité en 1261, le château est édifié sur les ordres de Rodolphe de Habsbourg. Dans sa phase de construction, Ortenbourg est dévasté par les troupes de l'évêque de Strasbourg, Walter de Geroldseck. En 1262 une paix est signée et le chantier peut enfin reprendre. Son achèvement est mentionné en 1265.
Dans la querelle pour la succession impériale entre les Habsbourg et Adolphe de Nassau, Othon d'Ochsenstein, landvogt d'Alsace met le siège à la forteresse. Il fera édifier Ramstein afin de bloquer le ravitaillement d'Ortenbourg.
En 1293, après 3 semaines de siège, la place sera détruite et la garnison obligée de se rendre.
En 1300, Ortenbourg sera reconstruit et ses défenses sont améliorées.
A la suite de nombreux partages, le château sera considéré comme un véritable "nid de brigands". En 1470, Pierre de Hagenbach, bailli du  Duc de Bourgogne, Charles le Téméraire, s'empare de la place. En 1474, les milices de la ville de Strasbourg reprennent la forteresse.
Vers 1551, Nicolas de Bollwiller rachète la seigneurie et devient le maître d'Ortenbourg. Il y fera effectuer des travaux de restauration.
En 1632, les Suédois pillent le château et y mettent le feu.


Dessin de Christophe Carmona
christophecarmona.com

Visite
Avec Schwartzenbourg (Haut-Rhin), Ortenbourg présente la plus belle réalisation de l'art militaire du 13ème siècle. C'est la suite logique de l'évolution architecturale qui a commençé avec Landsberg puis Bernstein. Tout y est poussé à l'extrème. Edifié en bout de crête, il est protégé par trois fossés consécutifs. Une chemise, haute de 20 mètres enserre le donjon pentagonal haut de 47 mètres.



La défense du site est réalisée par 3 niveaux d'archères. Un hourdage permettait de défendre la base des murs.
Le fossé, entièrement artificiel, est le plus grand d'Alsace. Nous sommes impressionné par l'ampleur des travaux réalisé.
Une porte gothique donnant sur la basse cour est surmontée d'une archère cruciforme. Sur sa gauche se situaient les communs et les écuries. Une rampe nous permet d'accéder au château même. La porte d'entrée est protégée par un châtelet.



L'intérieur du monument est impressionnant. 
A droite la partie militaire avec le donjon pentagonal enchemisé, la chapelle et une citerne.



A gauche la partie résidentielle conserve de nombreuses fenêtres gothiques à banquettes. Une imposante cheminée montre l'emplacement des cuisines. Un évier y est encore en place. L'espace intérieur est délimité par deux étages dominés par un chemin de ronde. Sur la face ouest, une grande cheminée conserve ses colonnettes latérales.



Monographie :
SALCH Charles-Laurent
Le château d'Ortenberg
Centre d'Archéologie Médiévale de Strasbourg - 1989
SALCH Charles-Laurent, WIRTH Jean
Ortenburg und Schwarzenburg, die Auffassung des Burgenbaues in der zweite des 13. Jhr und...
Sonderdruck "Zeitschrift Burgen und Schlösser 72/I


RAMSTEIN
Au départ, Ramstein n'est qu'une simple tour de siège édifié par Othon d'Ochsenstein en 1293. Elle est conçue pour recevoir une arbalète à tour (ou à cric) qui tire vers Ortenbourg depuis une meurtrière à niche.
Après 1300, on transforme le châtelet en château en lui ajoutant une basse cour. Du côté de l'attaque on va doubler la muraille.



Diaporama




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site