HAUT-KOENIGSBOURG
OEDENBOURG (Petit-Koenigsbourg)
HAUT-KOENIGSBOURG



Situation

Commune d'Orschwiller, canton et arrondissement de Sélestat-Erstein, Bas-Rhin

Accès
A partir de Kintzheim par la route départementale 159. A partir de Saint-Hippolyte par la route départementale 181. Parking au pied du château. Entrée payante.
Carte Michelin 315, pli H 7
Carte départementale IGN - Pli L 6


Afficher HAUT-KOENIGSBOURG sur une carte plus grande

Bref historique
Le site est mentionné pour la première fois en 774 dans un acte de Charlemagne qui fait don, à son conseiller Fulrad, abbé de Saint-Denis, des terres ou sera construit le Haut-Koenigsbourg.
Selon Rapp, le château a été fondé en 1114.
A partir de 1192 apparaît le nom de Koenigsbourg, château royal.
Au 13° siècle, le château appartient aux ducs de Lorraine qui en inféodent les comtes de Werde, puis en 1250, à Cuno de Bergheim, en 1267, aux seigneurs de Rathsamhausen et aux seigneurs de Hohenstein.
Au milieu de 14° siècle les comtes d'Oettingen revendiquent le Haut-Koenigsbourg qui cèdent le château à l'évêque de Strasbourg.
Après 1454, des parents des Hohenstein, Henri et Regnard de Lambsheim transforment Haut-Koenigsbourg en repaire de brigands. Les villes de Bâle, Colmar et Strasbourg se rendent maître de la forteresse et la mettent à sac.
En 1479, l'empereur Frédéric III en inféode les comtes de Thierstein qui entreprennent sa reconstruction. Le château est agrandi et doté des défenses qu'exige l'art de la guerre du 15° siècle.
En 1519, avec l'extinction des Thierstein, Haut-Koenigsbourg retourne aux Habsbourg.
En 1533, il est engagé aux Sickingen, ils n'y habiterons que très épisodiquement.
En 1605, le château passe aux Bollwiller.
La guerre de trente ans entraîne sa ruine.
Guillaume II, désireux de faire revivre les ruines, entreprend sa restauration et confie le chantier à Bobo Ebhardt. Le chantier débute en 1901 et se termine en 1908.


Dessin de Christophe Carmona
christophecarmona.com

Visite
Nous n'apportons pas ici une description globale de Haut-Koenigsbourg, elle serait trop longue
Le site du Haut-Koenigsbourg peut se découper en trois parties :
* La partie centrale, au dessus de la porte d'entrée, comportant le palas et le donjon carré. A noter sur la façade des fenêtres romanes condamnés.

              
               

* La seconde partie, avec la bastion en étoile et son enceinte protégée par une série de tours semi circulaires.



* La troisième partie, qui comprend le grand bastion avec son mur bouclier et le jardin haut.

                  

Monographie :
HUMM André, STAUB Alain
Le Haut-Koenigsbourg
Editions Dernières Nouvelles d'Alsace - 1981
KROLLMANN C.
Die Zukunft der Hohkönigsburg
Verlag von Wilhelm Ernst & Sohn - Berlin 1901

Filmographie :
C'est dans ces lieux que Jean RENOIR tourna son film "LA GRANDE ILLUSION", avec : Jean Gabin, Erich von Stroheim et Pierre Fresnay. Véritable message de paix.
http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Grande_Illusion

OEDENBOURG (Petit-Koenigsbourg)


Oedenbourg (château désert) est situé à environs 200 mètres à l'ouest du Grand Bastion du Haut-Koenigsbourg. Son plan s'inscrit dans une rectangle irrégulier. Sa défense en est assurée par un mur bouclier. A l'opposé subsiste la base d'un donjon carré.
Le château apparaît tardivement dans l'histoire. Oedenbourg est fondé comme bastide de siège par le duc de Lorraine, aux environs de 1250, il en inféode les sires de Bergheim. Il sera confié, quelques temps après au Werde, landgraves de Basse-Alsace. Vers 1316, ces derniers se reconnaîtront vassaux du duc de Lorraine.
Sa visite intérieure en est interdite.



Monographie :
SALCH Charles-Laurent, LERCH André
Le château de Petit-Koenigsbourg
Centre d'Archéologie Médiévale de Strasbourg - 1990

Site Internet : www.haut-koenigsbourg.fr
Diaporama

               







 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site