SCHOENECK


Situation

Commune de Dambach, canton de Niederbronn-les-bains, arrondissement de Haguenau, Bas-Rhin.
Parc Régional Naturel des Vosges du Nord.



Accès
A Niederbronn-les-bains, prendre la route départementale 53 en direction de Obersteinbach. Au col du Langthal, par à voiture. Un sentier balisé "rectangle jaune" nous mène Château de Schoeneck en une vingtaine de minutes. Peut se coupler avec la visite du château du Wineck (Windeck). Visite libre.
Carte Michelin 315 - Pli J 2
Carte départementale IGN D67 - Pli D 7
Carte IGN 3814ET - Pli C 2

Bref historique
Schoeneck fut construit, vers 1250, par Jean de Schoeneck, bourgeois de la ville de Strasbourg et ministériel au service des Hohenstaufen.
En 1281, le roi Rodolphe de Habsbourg ordonne la destruction du château.
Cinq années plus tard, Schoeneck est racheté par l'évêque de Strasbourg qui va la reconstruire. En 1301, il en inféode les Lichtenberg.
Entre 1354 et 1365, le frère de l'évêque, Jean de Lichtenberg, l'occupe et en fait sa résidence principale et prendra le nom de Schoeneck.
En 1488, Schoeneck est occupé par le comte palatin.
En 1517, à l'extinction des Schoeneck, les comtes de Deux-Ponts, héritiers des Lichtenberg, en inféodent les Eckbrecht de Durckheim.
Le château de Schoeneck va profiter d'une importante campagne de restauration entre 1545 et 1547. Son système défensif va être adapté au nouveaux progrès de l'artillerie.
Lors de la guerre de Trente ans, le château est défendu par une garnison impériale, il sert de réfuge à la population des environs. Il résiste en 1676 et sera définitivement détruit en 1680.
 

Dessin de Christophe Carmona
christophecarmona.com

Visite
La structure du Schoeneck permet de le classer parmi les châteaux semi-troglodytiques. Son plan est relativement simple : un grand rocher orienté Nord/Sud est divisé en deux entités par un fossé. A l'époque des armes à feu, le château est réuni en une seule entité.
En arrivant, le visiteur découvre une barbacane d'entrée protégée de nombreuses bouches à feu. Deux gros bastions carrés protègent la porte.



Après cette porte s'ouvre la basse cour surveillée par un gros bastion rond et par des courtines rehaussées de frises lombardes.



Pour pénétrer dans la deuxième cour, le visiteur emprunte un tunnel creusé lors de l'agrandissement du château.
L'accès au château principal se fait par une porte protégée par une bretêche  et un assomoir intégré dans la voûte interne. Le visiteur découvre à sa droite une grande citerne et de nombreuses traces d'habitat léger.

 
           

Par une courte rampe on découvre une salle voutée, entièrement taillée dans le grès. A sa gauche se trouve le départ d'un oriel indiquant l'emplacement de la chapelle castrale.



Dans la brêche entre les deux rochers se dresse le bastion d'artillerie. Il possède deux postes de tirs, une cheminée et des latrines.
On gagne le logis en empruntant une nouvelle plate forme. La surface habitable n'est pas importante, mais possède de belles fenêtres romanes avec banquettes. Du côté de la montagne s'élevait le donjon dont ne sont conservés que les soubassements.

           

Site internet : chateau.schoeneck.free.fr
Diaporama :

             




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site