SCHWARTZENBOURG
Schwartzenberg, Schwartzenburg, Schwarzenburg

Situation
Communes de Munster et Griesbach-au-Val, canton de Munster, arondissement de Colmar, Haut-Rhin. Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges.
 

Accès
A l'entrée de Munster, venant de Colmar, au premiers feux tricolores, prendre à gauche en direction de l'étang de pêche du Badischhof, parc à voitures. De là un chemin forestier, balisé triangle bleu, mène en une demi heure à Schwartzenbourg. Agréable promenade avec quelques belles vues sur le val Saint-Grégoire.
Carte Michelin 315 - Pli G 8
Carte départementale IGN 68-90 - Pli E6
Carte Club Vosgien "Hohneck, Petit-Ballon, Trois-Epis. Pli F 10

Bref historique
La première mention du château remonte à 1261, au moment ou l'évêque de Strasbourg, Gauthier de Geroldseck mène une politique de domination de la moyenne Alsace relevant de l'évêché de Bâle. La construction de Schwartzenbourg semble être le fait d'un parent de cet évêque agissant, par usurpation, en qualité d'avoué de l'abbaye de Munster.
En juillet 1262, après la défaite de l'évêque, lors de la bataille de Hausbergen, Schwartzenbourg est inclus dans les préliminaires de paix. En novembre de la même année, l'évêché de Bâle obtint du roi Richard la confirmation de ses droits dans la vallée de Munster et sur Schwartzenbourg.
Après 1273, le roi Rodolphe de Habsbourg fait valoir les droits de l'empire. Bâle doit renoncer à la ville de Munster mais concerve ses droits sur le château.
A partir de 1293, Schwartzenbourg sert de prison au Schultheiss (prévot) déchu de Colmar, Walter Roesselmann.
En 1301, l'évêque de Bâle y nomme un châtelain : Jean de Wartenfels.
Entre 1309 et 1311, Schwartzenbourg est donné en gage pour une dette.
En 1341, l'évêque confie sa garde aux Munch de Landskron.
En décembre 1396, Schwartenbourg apparaît dans une charte royale, le roi cherchant, sans succès, à récupérer la forteresse.
En 1402, Jean Beger de Geispolsheim, bailli de l'église de Bâle, reçoit le château en fief  avec 600 Florins nécéssaires à sa restauration. L'évêque s'engage en outre à y entretenir une garnison, à ses frais.
En 1411, Jean Beger place le château sous la protection du comte palatin.
Entre 1496 et 1522, Jacob Beger entreprend la restoration de la place, c'est de cette époque que date la chapelle castrale dédiée à sainte Anne. Les coûts de ces travaux s'élèvent à plus de 10.000 florins.
En 1435 et surtout 1522, le seigneur de Schwartzenbourg, en conflit avec l'abbé de Munster à cause de la forêt et des droits de chasse ; les deux parties s'engagent à placer des bornes afin de démarquer le territoire de chacun. Certaines sont encore visibles de nos jours.
A l'extinction des Beger, en 1532, le fief est transféré à Pierre Scher, conseiller impérial.
En 1633/1636, Schwartzenbourg est occupé par les troupes françaises, en 1651, par les troupes Wurtembourgeoises et serait resté dès lors en ruine.

Visite
Schwartzenbourg se présente comme une forteresse remarquable exploitant au maximum les possibilités défensives du terrain. Formant un polygone irrégulier, le château est séparé de la crête par un profond fossé qui l'isole sur trois côtés, le quatrème présentant une très forte déclivité naturelle.
L'ensemble, malgré les méfaits du temps, reste très impressionnante.
Du côté de l'attaque, le maître d'oeuvre a été amené à utiliser une solution originale : un mur bouclier courbe à l'extérieur, droit à l'intérieur et flanqué de deux tours rondes. Ce système permet d'éliminer les angles morts. Cette défense se complète tout naturellement de fausses braies.
On accède à la ruine par un sentier situé au nord, donnant directement dans la basse cour.  La courtine délimitant celle ci est très dégradée mais comporte les vestiges d'une tour circulaire, quasiment en face de la tour ronde du château principal.
De la basse cour on pénètre, à l'est, dans le château proprement dit.
Les contraintes de la topographie et l'ingéniosité du constructeur confèrent à Schwartzenbourg une place exceptionnelle en Alsace. Le parti défensif adopté annonce, avec deux siècles d'avance, les conceptions des forteresses modernes.





Bibliographie :
Charles Laurent SALCH
Le château de Schwartzenbourg
dans Saison d'Alsace "La vallée de Munster" - n° 70 - 1979 - pages 65 à 78.


Diaporama :
 
 



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site